facebook twitter google youtube

Derby or not Derby : le journal d’une Fresh Meat


0002_Championnat affiche_HD-lightfield 0002_Championnat affiche_HD-lightfield
Reports 11 janvier 2016

#1 La Sélection

Au début, tu t’intéresses au derby parce que tu as vu Bliss et que comme 90% de la population mondiale, tu es tombé en amour d’Ellen Page. La league de Caen recrute, il faut être disponible le jeudi, les affiches sont super classes… Alors pourquoi pas ?

Tu verrais bien quelques objections (trop vieille, trop nulle,…), mais comme tu as été élevée à la philosophie Loto : 100% des gagnants ont tenté leur chance, ben tu tentes. Et tu vas même courir tous les jours la semaine d’avant, histoire d’être en paix avec ta conscience. Tu auras fait ce que tu pouvais.

Le jour J arrive et surprise : la sélection, en fait, accepte tout le monde ! Everybody welcome, toutes autant que nous sommes, même vieille et nulle ! En rentrant tu te précipites sur ton Littré (pour d’autres ç’aura été l’horoscope ou un verre de gin, chacun a sa façon d’expliquer le monde), tu ouvres fébrile l’entrée « sélection » et tu lis :

1. Action de choisir.

(oui mais justement non)

2. Terme de zootechnie. Choix bien entendu de reproducteurs doués des caractères que l’éleveur désire fixer dans une variété animale distincte.

(pas possible : y a que des filles)

3.Sélection naturelle, prédominance que la nature accorde à une espèce, à une variété, grâce à une adaptation plus grande de ses caractères à ceux du milieu, au point de vue de la nutrition, de la conservation, de la reproduction, etc. avec disparition des espèces, des variétés qui ne peuvent lutter.

Nous y voilà… La sélection sera naturelle ou ne sera pas. Être Fresh Meat cela signifie : enfiler des protections qui te donnent la souplesse d’un Playmobil, tenir debout sur des roues faites pour te rouler-bouler, souffrir de bleus quand t’es tombée ou de crampes quand tu as tenu bon, s’avaler les 74 pages de règlement, ne comprendre que le mot « prison », alors relire encore et encore, décrypter avec YouTube, comprendre un peu plus, puis tenter d’appliquer, et tout cela avec le sourire (si le protège-dent te le permet).

Il faudra aussi apprendre à faire des presse-citrons sans citron, des chasse-neiges sans neige, des t-stops qui ne stoppent pas, des fentes sans s’ouvrir quoi que ce soi, et puis tourner, sauter, accélérer, et apprendre qu’il n’y a pas besoin d’ailes pour voler.

Et attendre avec impatience d’être à nouveau jeudi pour retourner sur la piste.

Et espérer réussir à approcher un jour, Ô oui un jour, le niveau des filles qui patinent à côté…

Yep : la sélection se fera à la ténacité, et je ne suis pas prête de vous lâcher !

Alice B.H.

Partagez autour de vous !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone